Billet 3

L’Entreprise Libérée et le leadership

Vous pouvez lire le billet 3 en ligne et aussi le télécharger au format pdf ou au format audio mp3


Ce 3ème billet, consacré à l’entreprise collaborative, traite du leader d’une équipe élu par ses pairs. Suffirait-il qu’un manageur soit élu par ses pairs pour avoir le bon casting à tous les coups ??? Plus besoin ni de cabinet de recrutement ( ?) ni de DRH ( ?) ni de processus d’assessment ( ?) ni même de formation ?? L’élection démocratique serait la solution universelle (?). Cela met le doute sur les belles histoires d’Entreprises Libérées qui nous sont racontées.

Le 1er billet proposait une alternative à l’élection du leader. Il faut dire que commencer un projet aussi humain par le génocide des manageurs en place est un bien curieux départ. Le 2ème billet, proposait une alternative au « zéro contrôle ». Ces 2 savoir-faire sont acquis dans la formation au « Management Complet® » depuis 2003.

Les auteurs nous disent que l’équipe élit son leader et qu’ensuite « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ». Dans une entreprise classique, lorsqu’un membre d’une équipe est nommé par sa hiérarchie manageur de ses collègues d’hier, il est presque toujours gêné d’exercer une quelconque autorité sur ses pairs d’hier. Et là, une fois élu, ça ne poserait plus de problème… ! Les manageurs expérimentés seront dubitatifs !?

Que le manageur ait été élu à une large majorité ou ric rac n’aurait aucune incidence (?) Elu pour 3 ans, est-il garanti de finir son mandat ? A quelles conditions ? Avec quels compromis ? Là encore, la démocratie ferait que l’élu soit investi subitement de toutes les compétences au management des Hommes ????

Le nouvel élu s’estimera-t-il légitime à sanctionner et récompenser ses électeurs. Regretteront-ils de l’avoir élu ? Est-on encore leader quand on n’exerce aucune autorité ? Eric Berne[1] considère que sanctionner et récompenser, sont des composantes du leadership. L’exercice de l’autorité serait devenu inutile ?

Il est bien moins coûteux de proposer aux manageurs en place de réapprendre leur management des Hommes dans la perspective de l’Entreprise Libérée. L’Ecole du Management des Hommes identifie les 6 savoir-faire suivants :
  • • Donner toujours plus d’espace de liberté à ses collaborateurs en exerçant les 4 styles de management – c’est passer des pouvoirs : « sur, pour ou avec » à la transmission de son pouvoir[2] à ses collaborateurs.
  • • Exercer « l’autorité juste » compatible avec toutes les générations ; c’est exercer l’autorité sans domination.
  • • Baisser en un instant, le stress d’un interlocuteur ou d’un collaborateur et le sien propre et donc être champion à susciter la coopération[3] entre tous les acteurs, facteur clé de succès.
  • • Construire sa légitimité à partir des 4 axes[4] : l’axe statutaire ; l’axe compétences ; l’axe des appréciations des acteurs environnants dont celle des collaborateurs et l’axe « je m’estime légitime ». Chacun de ces axes se développe à l’aide d’outils spécifiques[5].
  • • Adopter la posture d’accompagnement, en maîtrisant les techniques fondamentales du coach – pour passer d’un management pression à un management ressource[6].
  • • Manager son équipe en développant les 5 qualités de toute dream team :
    • • Faire de l’équipe un lieu de ressourcement
    • • Chacun s’y sent protégé
    • • Pour chaque membre l’équipe est LA priorité
    • • La solidarité est la 1ère valeur
    • • L’enthousiasme alimente l’envie collective de gagner[7].


Ces savoir-faire sont tellement plus faciles à réapprendre et à s’approprier par des manageurs expérimentés que par un membre tout frais élu par ses pairs comme pourraient le laisser croire les reportages sur l’Entreprise Libérée. Semblant de rien, les 6 points identifient les 6 savoir-faire grâce auxquels les manageurs seront les premiers acteurs dans la démarche de l’entreprise libérée.

La mouvance de l’Entreprise Libérée est une mine d’or pour qui se pose les questions pour libérer les initiatives et la créativité et pour accélérer le développement de l’Entreprise dans la durée. Le développement dans la durée passe par le bien-être des collaborateurs et des manageurs. L’objectif, c’est de réussir le passage à une Entreprise Libérée sans jouer à l’apprenti sorcier.

Notre prochain billet « Entreprise Libérée » sera consacré au style directif. Dans un management classique, c’est le style privilégié des chefaillons. Mais nous verrons que c’est le style qui donne le ton à la libération.

[1] Créateur de l’Analyse Transactionnelle. [2] C’est l’enjeu principal du « Management Complet® » dispensé dans la formation au Management individuel « Managez Par les Entretiens ». [3] C’est ce qu’a développé MANAGIS à partir de Process Com en créant des outils-interfaces de mise en pratique à l’usage des manageurs. [4] Inspirés d’un discours de François Délivré en 2004. [5] L’Ecole du Management des Hommes prépare une formation en ligne consacrée au développement de sa légitimité. Nous ne connaissons aucun ouvrage consacré à ce sujet. [6] La formation MANAGIS dispensée depuis 2000 est appelée ManaGement Coach – RH-Coach. [7] Formation « Manager son équipe par Les Réunions » – le management 5.0 dispensé depuis 2004.


Je réfléchis à une démarche Entreprise Libérée, je souhaite être contacté

Nom *

Prénom *

Email *

Téléphone *


*champs obligatoire
Nous ne communiquons pas vos données à des tiers

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.

Pour connaître et exercer mes droits, et notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici


Commentaire